Bus propriétaire ou bus standard ?

Dans les années 2000, les solutions GTC et GTB étaient propriétaires”, c’est-à-dire que nous achetions une application à un industriel, cette GTB comprenait les automatismes et le moyen de communication mais restait muette par rapport aux autres moyens de communication et autres GTB. Nous étions liés au fabricant de GTB qui maîtrisait son propre langage. Il n’était pas simple de faire communiquer un automate avec une marque voisine. Pourtant, un seul constructeur ne peut peut-être pas répondre à tous les besoins de la GTB d’un bâtiment : piloter au mieux le chauffage, le rafraîchissement, la ventilation, l’éclairage, les ascenseurs, les accès, le groupe électrogène de secours, l’arrosage de la pelouse, etc. Certains sont traditionnellement plus forts en chauffage, tandis que d’autres possèdent une expertise unique dans le contrôle de l’éclairage.
Ainsi dans les années 2005, le Comité européen de normalisation (CEN) et l’Organisation internationale de normalisation (ISO) ont abouti à trois standards de communication : KNX, Lonworks et BACnet. C’est l’interopérabilité des systèmes de GTB.
Elle permet d’installer sans difficulté sur un même réseau des automates de contrôle-commande provenant de différents fabricants pour obtenir un service et un fonctionnement cohérent
Pour que des automates puissent partager un même réseau ou bus de terrain, ils doivent parler le même langage. L’idée d’un protocole ouvert interopérable est simple. On imagine un langage informatique dont toutes les ressources sont publiées (protocole interopérable) de manière à ce que tous les constructeurs intéressés (protocole ouvert) puissent s’en servir. Puis on met au point une méthode pour vérifier que tous les automates déclarés parlent bien ce langage commun : c’est la certification.

Trois grands langages ou protocoles ouverts interopérables sont disponibles aujourd’hui : BACnet, EIB/KNX et LonWorks. Ces trois protocoles sont devenus des normes EN, ISO ou les deux. Ils n’ont pas la même origine et ont été développés dans des buts différents. Ce qui explique les nuances qui existent entre eux aujourd’hui. BACnet est le « protocole de protocoles

Cette interopérabilité des installations de GTB permet de garantir un développement souple et pérenne en fonction de la vie du bâtiment et de ses usages. Une garantie supplémentaire d’un investissement durable

Source Article : Acr-régulation.com

Laisser un commentaire